Christophe Meunier

La Chartreuse du Liget





 Télécharger le dossier de presse


Plus de 100 graphismes, plans, dessins, gravures, photos et tableaux ; 172 pages, format 24 x 20 cm, cahiers cousus. Prix : 27 euros

« Rien de plus beau et d’un effet plus agréable que ce préau à peine terminé lorsque la Révolution est venue. On n’avait pas achevé de le paver quand cette Chartreuse a été vendue […] Il ne restera plus une pierre de ce superbe portique bâti dans le genre de celui du Palais Royal, plus petit à la vérité, mais supérieur pour la correction et la pureté des formes, et l’effet de la teinte de ses pierres, dont le blanc de lait ressort sur le grand carré de gazon qu’il renferme. » En 1809, lorsqu’il visite la Chartreuse du Liget, Alexis Monteil pressent le destin funeste de l’édifice. Perle de pierre dans son écrin de verdure, le monastère est livré à l’avidité des carriers. La destruction suit son cours jusqu’à l’acquisition du domaine par les Marsay au milieu du XIXe siècle.
La Chartreuse du Liget est un des rares monastères bâtis en Europe au XIIe siècle. Sa construction suit de peu la rédaction des règles de l’ordre par le prieur Guigues, en 1125. Les Chartreux proposent une voie nouvelle dans la recherche du salut : un compromis entre la vie d’ermite et la vie en communauté loin du monde, deux modèles pensés 800 ans plus tôt. L’architecture des lieux s’adapte à l’organisation de leur vie. Pendant plusieurs siècles, la Chartreuse du Liget va rayonner depuis la Touraine où elle est la seule manifestation de l'Ordre. Les moines y prient pour le salut des rois ; les puissants offrent fortune et protection, les humbles, jusqu’à leur vie. La Révolution arrête brutalement la vie religieuse à la Chartreuse du Liget.
(4e de couverture)

Né à Paris en 1967, Christophe Meunier a fait ses études d’abord à Loches, puis à Tours. Étudiant en Histoire, il soutient en 1991 une maîtrise en histoire médiévale publiée en 1993 dans le Bulletin de la Société archéologique du Dunois sous le titre L’enfant en pays de Loire moyenne [1368-1483] à travers les lettres de rémission. Parallèlement à son métier d’enseignant, il écrit sur l’histoire médiévale locale dans des revues comme Le Val de l’Indre ou le Bulletin Municipal de Genillé. Il est l’auteur de plusieurs articles sur le Moyen Âge en Touraine-Sud parus dans différentes revues. Ses recherches l’ont mené récemment à publier un ouvrage sur l’histoire des Harmonies et fanfares en Indre-et-Loire (éditions C.P.E., 2006) ainsi qu’une étude historique et géographique sur les étapes de la construction d’un village de Touraine, Genillé… au fil des temps (éditions Hugues de Chivré, 2006). La Chartreuse du Liget constitue ainsi son troisième ouvrage publié.


Date de parution : décembre 2007

ISBN : 978-2-916043-15-9

PRIX : 27 €

ajouter au panier